Toliara (Tuléar)

Pour les voyageurs, Tuléar est souvent une destination rêvée : après la merveilleuse descente de la RN 7, haute en couleur, on gagne la mer, le canal Mozambique, les plages…
Le tropique du capricorne passe à 12km au sud, blanche et lumineuse, où les pluies se font très rares et le soleil quasi permanent.

 

 

 

 

 

Proverbes malgaches

 

De la terre rouge qui domine (le pays d'alentour) ne peut pas être cachée.

 

Tany mena mihoatra, ka tsy takona afenina.

 

 

 

 

 

 

 

Partager

 

Commentaire

 

Premières impressions

Que l’on arrive par avion ou par route, on entre à Tuléar par le quartier très animé du Sans Fil, avec ses gargotes, ses hotely et son marché. Le centre ville se situe autour de l’avenue Philibert Tsiranana bordée de maisons blanches qui accueillent banques, bijouteries, pharmacies, épiceries…

Coucher du soleil à Toliara

La rue du marché

 

La rue du marché est toute proche, avec ses étals de fruits et légumes, de vanneries, d’herbes… Juste à côté, derrière la poste, un marchand vend tous les coquillages imaginables, cette rue donne sur la principale station de taxis. Mais le moyen de transport urbain dominant à Toliara reste les pousse-pousse. Vert, jaunes, rouges, bleus, ils sont partout, les tarifs des pousse-pousse restent très modestes.

En poursuivant, on aboutit à une large avenue longeant le bord de mer, bordée de bars, restos, discothèques, c’est là que Tuléar vibre la nuit venue.

Les excursions aux alentours de Toliara.


Nous empruntons cette fameuse RN 7 qui relie la route du sud, après 200km et 3 heures environ de route après avoir quitté Fianarantsoa, on atteint Ihosy petite localité d’un peu plus de 6000 habitants, la campagne qui entoure la ville est plantée de palmiers, de manguiers, de cocotiers. Ihosy est un lieu de commerce de transit entre les régions méridionales et les hauts plateaux, ville agréable, Ihosy est aussi une escale pour les taxis brousses sur la route du sud, toujours sur la même direction, nous traversons Ranohira  situé environ  à 250km de Toliara, la RN7 qui mène à Ranohira depuis Ihosy est en parfait état, on traverse les belles étendues vert et rouge du plateau de l’ Horombe . L’Isalo approche, incroyable paysage western, ce massif semble issus de la science-fiction avec ses formes hallucinantes, plongées dans un profond silence, les murailles calcaires de cet immense  massif  font figure de cité fantôme au milieu du désert.

Parc Naturel d’Isalo le parc national (8540ha) s’étend à l’ouest de Ranohira , il exige au strict minimum une visite d’une demi-journée, mais pour s’immerger dans cette nature exceptionnelle, deux à trois jours ne seront pas superflu.

Ainsi on pourra admirer à loisir le soleil levant et les formidables embrasements du crépuscule sur un paysage presque lunaire.

Point d’intérêt

L’Isalo offre des enchaînements de canyons, de pics de grès qui vont du rouge au rose, des grottes, des masses de granit sculptées par les vents et les eaux.

Dans ce paysage où tout semble mystère, le vent qui souffle entre les massifs calcaires est chargé de sens ; peut être le murmure d’un ancêtre.
L’Isalo, où les roches abritent des sépultures tant Bara que sakalava est une terre sacrée, de nombreux lieux y sont fady (interdit) et il faut les respecter. Durant vos balades dans les réserves naturelles de Madagascar (maki, sifaka, lémuriens bruns…)

Vous trouverez dans le calme exceptionnel de ce lieu plus de cinquante espèces d’oiseaux (dont le drongo malgache, le merle de roche de Benson, ou le corbeau pie) et des reptiles de tout genre (inoffensifs), de l’impressionnant lézard aux serpents. La Flore comprend aloès, épineux, palmiers rares, ainsi qu’une plante grimpante spectaculaire appelée « le pied d’éléphant ».

L a faune de l'Isalo (Toliara)

Plusieurs circuits aux alentours vous sont proposés à Ranohira, avec la possibilité d’être accompagné par un guide, le circuit le plus prisé est celui  du parc d’Isalo.

Avec mes souvenirs, aux renseignements recueillis par des proches, des documents vus sur le Net, des articles plus ou moins récent lus dans des revues, j’ai pu publier cet article en respectant le récit sur la ville et ses alentours de Toliara.

De cette publication, si certains récits vous paraissent démesurés, voire erronés, je recevrais avec plaisir les commentaires émis, de cette collaboration mutuelle que nous pouvons nous améliorer….

 

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants-droit ou ayants-cause est illicite"

Tous droits réservés ©Lygier

14-04-2015 18:13